*

Montréal

DÉCOUVRIR

Montréal

Deuxième ville du Canada. Autrefois, des dizaines de rivières y coulaient tranquillement, notamment la rivière Saint-Pierre. Aujourd’hui, cette rivière (comme de nombreuses autres) a mystérieusement disparu de la vue et des préoccupations des citadins, et seul un petit tronçon coule encore à la surface. Mais certains cherchent à reconstituer son histoire pour sensibiliser le public à son existence. Des gens comme Andrew Emond, un explorateur urbain original, dont les magnifiques photographies font réfléchir à la manière dont ces voies d’eau ont changé au cours des siècles, et Danielle Plamondon, membre active d’un vaste réseau international de « drainers », ces explorateurs souterrains. De leur côté, l’urbaniste Jean Décarie et l’architecte paysagiste Juliette Patterson étudient la façon dont Montréal pourrait concevoir différemment son paysage urbain.

Capsules Web

Explorez plus de cette ville grâce à un contenu vidéo exclusif qui ne figure pas dans le film.

L'égout collecteur WilliamL'égout collecteur William
L'exposition d'Andrew EmondL'exposition d'Andrew Emond
Là où coulaient une rivière et un lacLà où coulaient une rivière et un lac
Retrouver la Rivière Saint-PierreRetrouver la Rivière Saint-Pierre

Rivière St-Martin

Prenant sa source dans le cimetière au sommet du Mont-Royal, la rivière Saint-Martin arrosait autrefois tout le Plateau Mont-Royal. Ce cours d’eau, qui gargouille aujourd’hui encore à la surface dans certaines parties d’Outremont, serpentait à travers le Mile End et le Plateau en direction du Parc Lafontaine, dont les étangs sont les vestiges de cette ancienne voie d’eau. La rivière Saint-Martin traversait ce qui est actuellement l’arrondissement de Ville-Marie, et poursuivait vers l’ouest, le long du mur de fortification de Montréal, où se dresse aujourd’hui la rue Saint-Antoine. Elle se jetait ensuite dans un petit lac au square Chaboillez, près de l’emplacement actuel du planétarium. Là, elle rejoignait la petite rivière Saint-Pierre pour continuer dans le Vieux-Montréal avant de se jeter dans le Saint-Laurent.


Histoires

Recherche infructueuse pour le corps d'une filleRecherche infructueuse pour le corps d'une fille
Les tanneriesLes tanneries
Montreal, ville de pontsMontreal, ville de ponts
Le fléau du choléraLe fléau du choléra
Une grande évasion - ou presque!Une grande évasion - ou presque!
L’égout de la rue CraigL’égout de la rue Craig

Petite rivière St-Pierre

La petite rivière Saint-Pierre a joué un rôle clé dans la fondation de Montréal, étant donné que Samuel de Champlain a décidé de débarquer et de s’installer au confluent de cette rivière et du Saint-Laurent. La fonction de la petite rivière Saint-Pierre était double : elle servait de port aux bateaux et aux canots, et agissait en même temps comme barrière pour protéger les colons français des incursions de la population autochtone iroquoise. C’est la guerre continuelle contre les Iroquois qui finira par pousser les habitants du premier établissement de Montréal, Ville-Marie, à suivre la petite rivière vers l’ouest. La vallée de la petite rivière Saint-Pierre représente la première ligne de communication avec la partie ouest de l’île.


Histoires

Le canal St-GabrielLe canal St-Gabriel
La quai des enfants perdusLa quai des enfants perdus
L'endroit parfaitL'endroit parfait
La petite St-Pierre est enfouie sous terreLa petite St-Pierre est enfouie sous terre
Le Styx : un fleuve mythique de l'enferLe Styx : un fleuve mythique de l'enfer

Rivière St-Pierre

La rivière Saint-Pierre est considérée comme la plus importante des rivières perdues de Montréal à cause de sa taille et de son tracé. Elle prenait sa source au sommet de la montagne dans ce qui est aujourd’hui Côte-des-Neiges, continuait sa course vers l’ouest à travers l’actuel Notre-Dame-de-Grâce, avant de tourner abruptement vers l’est à Côte-Saint-Luc. Elle se retrouvait ensuite au pied de l’escarpement Saint-Jacques, serpentait dans Saint-Henri, et finissait par tourner vers le sud pour rejoindre le Saint-Laurent à l’Île des Sœurs. De tout temps, cette rivière sinueuse a servi de voie de drainage à tout le versant ouest de la montagne à Montréal.


Histoires

Un programme de création d'emploisUn programme de création d'emplois
Nommer la St-PierreNommer la St-Pierre

Ruisseau Glen

Westmount, anciennement appelé Côte Saint-Antoine, tire son nom actuel de son emplacement sur le versant ouest du Mont-Royal. Les nombreux ruisseaux et ravines qui traversaient autrefois Côte Saint-Antoine étaient le résultat de milliers d’années d’érosion causée par la pluie et la neige fondue, qui dévalaient les pentes du versant ouest de la montagne jusqu’au lac Saint-Pierre, dans le village de Saint-Henri-des-Tanneries. Bon nombre de ces ruisseaux convergeaient à l’extrémité sud de ce qui est aujourd’hui Westmount Park, pour former un tout petit ruisseau appelé Glen. La rapidité de l’essor urbain du début du XXe siècle a eu pour conséquence pour le ruisseau Glen, de même que pour la plupart des plus petits cours d’eau qui traversaient Côte Saint-Antoine, d’être comblé ou détourné sous terre. Les fontaines et les voies d’eau que l’on voit aujourd’hui dans Westmount Park sont les derniers vestiges de ces rivières perdues.


Histoires

Les tanneurs de la famille RollandLes tanneurs de la famille Rolland
Les ruisseaux perdus de WestmountLes ruisseaux perdus de Westmount
Écolos d'antanÉcolos d'antan
Les premiers tanneursLes premiers tanneurs
Jubilé de diamant de la Reine VictoriaJubilé de diamant de la Reine Victoria
Genius LociGenius Loci
La rumeur veut ...La rumeur veut ...
L'autre côté de la voie ferréeL'autre côté de la voie ferrée
Le tabernacle en bois minusculeLe tabernacle en bois minuscule
L'arche de pierreL'arche de pierre
La vieille boulangerie POMLa vieille boulangerie POM
Le pont à chevalets en bois de CPLe pont à chevalets en bois de CP
Un des sentiers battusUn des sentiers battus
Enfouir le ruisseau GlenEnfouir le ruisseau Glen

Lac à la loutre

Quelques-unes des anciennes rivières de Montréal allaient se jeter dans le lac peu profond et marécageux qui était alors connu sous le nom de lac à la Loutre. Également appelé petit lac Saint-Pierre à cause de sa convergence avec la rivière Saint-Pierre, il s’étendait sur près de 7 kilomètres, de l’ancienne Ville Saint-Pierre, dans Montréal-Ouest, aux quartiers actuels de Notre-Dame-de-Grâce et de Saint-Henri, avant de poursuivre son chemin le long de l’avenue Atwater. Le lac à la Loutre était plutôt long et étroit et s’étirait sur un peu plus de 1 kilomètre en son point le plus large.


Histoires

Deux locomotives disparaissent dans le maraisDeux locomotives disparaissent dans le marais
Un passage pour les voyageursUn passage pour les voyageurs
Un lac perduUn lac perdu
Les origines du nom du lacLes origines du nom du lac
Parc du Lac à la LoutreParc du Lac à la Loutre