*

Montréal

Lac à la loutre

1 de 3
Deux locomotives disparaissent dans le marais (1)

Zoom
McCord Museum: MP-0000.236.2.

En 1847, la compagnie Lachine Railroad a posé les premiers rails sur l’île de Montréal. Les trains partaient de la gare Bonaventure, anciennement au square Chaboillez, s’arrêtaient à la gare de la rue Vinet, puis continuaient vers Saint-Henri avant de franchir l’ancien emplacement du lac à la Loutre en chemin vers Lachine.


2 de 3
Deux locomotives disparaissent dans le marais (2)

Zoom
Archives STM, Cote: S2/5; ID #: 3-906-004.

Le terrain autour de l’ancien lac était si marécageux qu’il a nécessité beaucoup de remblai afin de s’assurer que le sol soit assez ferme pour supporter le poids des rails et des locomotives qui y circulaient. Lors d’un chantier de construction ultérieur, on a découvert une vieille pancarte près de deux mètres au-dessus du niveau du sol actuel, ce qui indique que le sol avait été rehaussé d’au moins deux mètres depuis l’époque du lac à la Loutre. Malgré l’extraordinaire quantité de remblai qui avait été utilisée, il restait encore des zones marécageuses autour des rails.


3 de 3
Deux locomotives disparaissent dans le marais (3)

Zoom
The Montreal Gazette, September 18, 1947.

Environ dix ans après le début de l’exploitation des chemins de fer, deux locomotives se sont tranquillement enfoncées dans les marécages sous les yeux étonnés des cheminots. Une de ces locomotives appartenait au chemin de fer Montreal and Lachine et l’autre au Grand Trunk. La deuxième locomotive a été perdue en 1855. Pour autant que l’on sache, ces locomotives se trouvent encore profondément enfouies sous les dépôts Turcot.