*

Montréal

Petite rivière St-Pierre

1 de 3
Le canal St-Gabriel (1)

Zoom
BANQ, no. identification : 2663676.

Comprenant que le commerce était ralenti par les rapides du Saint-Laurent, François Dollier de Casson, un prêtre français et supérieur de l’Ordre des Sulpiciens en Nouvelle-France, a écrit à sa hiérarchie en 1680 pour suggérer de construire un canal qui relierait le Saint-Laurent au lac à la Loutre et à la rivière Saint-Pierre. Il devait s’agir du tout premier canal en Amérique du Nord à servir l’économie de deux manières. Il accélérerait le commerce en permettant aux bateaux de contourner la barrière posée par les rapides sans avoir à accoster et à continuer par la terre. En même temps, ce canal fournirait de l’énergie aux moulins que l’on bâtirait le long de ses berges. La proposition de Dollier de Casson a été approuvée par ses supérieurs en France et la construction a démarré en juin 1689. On avait estimé qu’il faudrait environ deux mois pour creuser et construire ce canal de deux kilomètres de long. Toutefois, en août de la même année, le canal était toujours en chantier et la construction devait être soudainement interrompue par une attaque aussi violente qu’inattendue des Iroquois. La ville a été laissée en ruines et le canal n’a jamais été fini.


2 de 3
Le canal St-Gabriel (2)

Zoom

En 1694, de Casson a repris son projet et en 1697, le canal Saint-Gabriel était terminé. Il était situé là où se trouve aujourd’hui la rue Mullins à Pointe Saint-Charles. Ce canal créait un lien artificiel entre le lac à la Loutre, la rivière Saint-Pierre et la petite rivière Saint-Pierre, qui n’avaient jamais été reliées naturellement. Une fois reliée par le canal Saint-Gabriel, la « petite rivière » a pris le nom de la rivière Saint-Pierre originale pour être communément appelée « la petite rivière Saint-Pierre ». Cependant, à ce jour, il subsiste encore une certaine confusion quant aux origines et à la toponymie de ces deux voies d’eau puisque certains historiens croient que la « petite rivière Saint-Pierre » est en fait un affluent de la rivière Saint-Martin!


3 de 3
Le Canal St-Gabriel (3)

Zoom
Montreal Archives: VM66,S3,P011.

Malheureusement, le canal n’a jamais aussi bien fonctionné que ce que l’on avait imaginé. C’est seulement au printemps quand la neige en train de fondre s’écoulait de la montagne qu’il y avait assez d’eau dans le lac pour que des bateaux et des navires puissent le traverser. Au cours des mois d’été les plus secs, le lac ne ressemblait plus qu’à un énorme marécage. Ce n’est que des siècles plus tard qu’un canal viable, le canal Lachine, a vraiment été conçu. Entre 1857 et 1861, on a recouvert le canal Saint-Gabriel pour permettre un développement immobilier.