*

Montréal

Petite rivière St-Pierre

1 de 3
Quai des enfants perdus (1)

Zoom
Soeurs de la Charité de Montréal / les Soeurs Grises.

La rivière Saint-Pierre passe devant l’emplacement du vieil Hôpital général de Montréal. Construit en 1693 juste à l’extérieur du mur de la ville par le prêtre Jean-François Charon de la Barre, l’hôpital était originellement destiné aux hommes pauvres, malades et privés de droits. Les membres de cette communauté hospitalière se sont fait connaître sous le nom de Frères Charon. Au fil des décennies, l’hôpital a dû faire face à une grande instabilité financière. Le bâtiment s’est délabré et au milieu des années 1700, il a été fermé.


2 de 3
Quai des enfants perdus (2)

Zoom
McCord Museum: M986.128.

En 1747, une veuve québécoise du nom de Marguerite d’Youville, qui deviendrait plus tard la « mère des pauvres », a rouvert l’hôpital dont elle a pris la direction. Dix ans plus tôt, Marguerite d’Youville avait fondé une congrégation religieuse : l’ordre des « Sœurs de la Charité », pour prendre soin et la défense des plus démunis. Le travail de Marguerite auprès des pauvres était contraire aux conventions sociales de l’époque et a suscité des railleries de la part de sa famille, de ses amis et même des pauvres dont elle s’occupait. Dans la communauté, la congrégation des Sœurs de la Charité s’est fait connaître sous le nom des Grises, allusion à la couleur de leurs habits, mais aussi plus familièrement à une femme saoule, une insulte qui faisait référence au défunt mari alcoolique de Marguerite d’Youville. Malgré la dérision, l’engagement de Marguerite envers les pauvres ne s’est pas affaibli. La référence est restée, mais avec le temps, la connotation s’est estompée.


3 de 3
Quai des enfants perdus (3)

Zoom
Soeurs de la Charité de Montréal / les Soeurs Grises, "Oeuvres des enfants trouvés,” P. Dion.

Devant l’hôpital, il existait un quai qu’on a nommé pendant des années « le quai des enfants trouvés ». C’est à cet endroit, sur la rivière Saint-Pierre, que les mères incapables de subvenir aux besoins de leurs enfants les abandonnaient, en sachant que les Sœurs Grises viendraient les chercher.